Grand Budapest Hotel

14 juillet 2014 à 17:48

Pour son dernier film, The Grand Budapest Hotel, Wes Anderson a reconstitué un univers typique d’Europe centrale fait de grands hôtels de luxe, de paysages de neige et de forêt, le tout rappelant presque comme une évidence la ville d’Europe préférée des touristes russes, Karlovy Vary, la petite cité thermale, plus connue sous son ancien nom de Carlsbad.

Grand Budapest Hotel Grand Budapest Hotel

Le film a été tourné en Allemagne, non loin de la frontière avec la République tchèque et la Pologne dans une petite ville appelée Görlitz. Le lobby de l’hôtel est en fait un grand magasin de style Art Nouveau de Görlitz. Wes Anderson a travaillé avec Annie Atkins qui a dirigé l’équipe de graphistes qui a travaillé sur le film. Pour les besoins de ce dernier, de nombreux artefacts ont été créés à l’image de ces documents de la République de Zubrowka (drapeaux, billets de banque, timbres, etc.).

République de Zubrokwa République de Zubrokwa

Le logo du Grand Budapest Hotel est basé sur le graphisme remontant aux années 1930 d’une enseigne d’hôtel au Caire.

Grand Budapest Hotel

Pour en savoir plus: sur le graphisme, voir ici et sur l’inspiration supposée de Karlovy Vary, voir ici.

Affiches décoratives à Versailles

28 novembre 2013 à 14:03

Photos prises dans le quartier de Porchefontaine à Versailles mettant en scène Bécassine (elle aurait donc des origines versaillaises ?) et un rugbyman du Versailles Rugby Club.
Porchefontaine, Versilles

Des images de guerre mondiale: World War Z & le Secret de l’Espadon

28 juillet 2013 à 22:15

Barcelone, World War Z Berlin, World War Z Londres, World War Z Mexico, World War Z Moscou, World War Z New York, World War Z Paris, World War Z Rio, World War Z Rome, World War Z Sydney, World War ZLes affiches du dernier film de Brad Pitt, World War Z, présentent des vues des capitales emblématiques de la planète dévorées par les flammes. Cette vision d’apocalypse met graphiquement en scène des monuments touristiques aisément reconnaissables afin de permettre une identification rapide de la ville concernée. A savoir : Barcelone, Berlin, Londres, Mexico, Moscou, New York, Paris, Rio de Janeiro, Rome et Sydney.

L’histoire derrière en revanche n’a rien de très original et met en scène une guerre civile mondialisée liée à l’infection d’êtres humains rendus fous et semant le chaos sur la planète.

D’un point de vue graphique, ces scènes de villes en flammes, rappelle des scènes similaires visibles dans le Tome 1 du Secret de l’Espadon de Blake & Mortimer (La Poursuite fantastique) en plan plus rapproché représentant Bombay, Rome (« la ville éternelle »), Paris (« la ville lumière ») et Londres (« l’orgueilleuse métropole »).

Blake & Mortimer